Key trends in 2015: Growing anti-immigrant sentiment and Islamophobia – Report


Lutte contre le racisme – Rapport : constats d’une tendance anti-immigrants et islamophobe en 2015

ecri

The main trends in the fields of racism, racial discrimination, xenophobia, antisemitism and intolerance in Europe…. The year 2015 was characterised by two main developments that affected areas of concern: Migration crisis and the Islamist terror attacks – L’état des grandes tendances en matière de racisme, de discrimination raciale, de xénophobie, d’antisémitisme et d’intolérance en Europe… L’année 2015 a été marquée par deux événements majeurs: L’actuelle crise des migrations et les attentats terroristes islamistes…

© photocredit

***

Strasbourg, May 26, 2016 – The ongoing migration crisis and the terror attacks were the key factors that influenced public debate and policies in Europe in 2015, said the European Commission against Racism and Intolerance [ECRI] in its annual report [full report] published today.

With Europe is witnessing an unprecedentedly high number of migrants and asylum seekers fleeing war, persecution and poverty, the commitment of many European countries to human rights-oriented migration policies was brought to the test.

Some governments resorted to restrictive border crossing measures, deterring migrants and asylum seekers from staying on their territories and criminalising the provision of aid to irregular migrants thus needlessly blurring the legal boundaries between abetting human trafficking or migrants’ smuggling and providing humanitarian assistance, the report says. In other countries, however, a “welcome culture” developed, where authorities and local volunteers dedicated their time and resources to assist the arriving people. In the second half of 2015, scepticism about the local ability to cope with the increasing number of migrants and asylum-seekers was voiced, against the background of openly xenophobic and islamophobic public debate and a number of attacks against reception centres.

“Countries need to combat racist violence and implement integration policies for migrants, asylum-seekers and refugees”, said Christian Ahlund, Chairperson of ECRI. “The principle of fair distribution is a key element for the development of effective policies in this delicate area.” [full text]

The terror attacks in Paris in January and November, and in Copenhagen in February further added to the islamophobic sentiment and were misused by populist political parties to stir up prejudice and hatred against Muslims in general. Council of Europe Secretary General Jagland warned against this trend: “In some places we see the mainstream chasing after populists, and they are playing a dangerous game. We must be unapologetic in our efforts to fight hate speech, promote tolerance and inclusion to help our societies stand together through these difficult times.”

Another trend noted by ECRI is antisemitism, which increased further in 2015, after levels had already peaked in many countries in the preceding year. ECRI also observed continued discrimination against Black persons, Roma and Travellers, and LGBT persons, even though the situation of these groups and the success of policies aimed at assisting them varies considerably across the continent.

Austerity measures exacerbated the situation of vulnerable groups in many countries in Europe; the budget cuts also affected institutions working to prevent and combat racism and intolerance, and undermined their effectiveness, ECRI notes.

Un sentiment anti-immigrants de plus en plus fort et l’islamophobie, parmi les principales tendances constatées en 2015 par l’organe de lutte contre le racisme du Conseil de l’Europe

Strasbourg, 26.05.2016 – L’actuelle crise des migrations et les attentats terroristes sont les principaux facteurs qui ont influencé le débat public et les politiques en Europe en 2015, affirme la Commission européenne contre le racisme et l’intolérance [ECRI] dans son rapport annuel publié aujourd’hui.

Alors que l’Europe connaît un afflux sans précédent de migrants et de demandeurs d’asile fuyant la guerre, la persécution et la pauvreté, l’engagement de nombreux pays européens à élaborer des politiques migratoires axées sur les droits de l’homme a été mis à l’épreuve.

Il ressort du rapport que certains gouvernements ont eu recours à des mesures restrictives au franchissement des frontières tout en dissuadant les migrants et les demandeurs d’asile de rester sur leur territoire, ou ont érigé en infraction la fourniture d’une assistance aux migrants en situation irrégulière, brouillant inutilement la frontière juridique entre complicité de traite des êtres humains et fourniture d’une aide humanitaire. Dans d’autres pays, cependant, une « culture de l’accueil » s’est développée, amenant les autorités et des bénévoles locaux à mettre leur temps et des ressources au service des arrivants. Au cours du second semestre de 2015, la capacité des populations locales à faire face à l’afflux toujours plus massif de migrants et de demandeurs d’asile a été mise en doute alors même qu’émergeaient des discours ouvertement xénophobes et islamophobes et que se multipliaient les attaques visant des centres d’accueil.

« Les pays doivent lutter contre la violence raciste et mettre en œuvre des politiques d’intégration des migrants, des demandeurs d’asile et des réfugiés », a déclaré Christian Ahlund, président de l’ECRI. « Le principe de répartition équitable est l’une des clés de voûte de l’élaboration de politiques efficaces dans ce domaine délicat. » [texte complet]

Les attentats terroristes perpétrés à Paris en janvier et en novembre et à Copenhague en février ont encore renforcé ce sentiment islamophobe et ont été exploités par les partis politiques populistes pour alimenter les préjugés et la haine à l’égard des musulmans en général. Le Secrétaire Général du Conseil de l’Europe, Thorbjørn Jagland, a mis en garde contre cette tendance : « Nous assistons en certains endroits à une banalisation du populisme et c’est là un jeu dangereux. Nous devons poursuivre sans réserve les efforts déployés pour lutter contre le discours de haine, promouvoir la tolérance et l’intégration pour aider nos sociétés à rester solidaires en ces temps difficiles. »

Une autre tendance relevée par l’ECRI est l’antisémitisme qui a une nouvelle fois augmenté en 2015, après avoir déjà atteint un pic dans certains pays l’année précédente. L’ECRI a également observé les discriminations que continuent de subir les personnes noires, les Roms et Gens du voyage et les personnes LGBT, même si la situation de ces groupes et le succès des politiques menées en leur faveur varient grandement d’un pays à l’autre.

L’ECRI constate que les mesures d’austérité ont aggravé la situation des groupes vulnérables dans de nombreux pays d’Europe ; les réductions budgétaires ont également touché les institutions qui s’emploient à prévenir et à combattre le racisme et l’intolérance et ont compromis leur efficacité.

*

notice

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: