EU drug markets : Europeans spend €24 billion on illicit drugs each year…


Européens dépensent 24 milliards d’euros par an en drogues illicites

 Les liens entre le trafic de drogue et d’autres formes de criminalité se renforcent; Les groupes spécialisés dans les crimes liés aux drogues sont concentrés géographiquement; La mondialisation et les évolutions technologiques accélèrent les changements sur les marchés des drogues...  Autres langues disponibles:     [FR DE DA ES NL IT SV PT FI EL CS ET HU LT LV MT PL SK SL BG RO HR]

Les liens entre le trafic de drogue et d’autres formes de criminalité se renforcent; Les groupes spécialisés dans les crimes liés aux drogues sont concentrés géographiquement; La mondialisation et les évolutions technologiques accélèrent les changements sur les marchés des drogues…
Autres langues disponibles:
[FR DE DA ES NL IT SV PT FI EL CS ET HU LT LV MT PL SK SL BG RO HR]

***

Impact social des marchés des drogues dans l’Union

Bruxelles, le 5 avril 2016 – Selon le rapport 2016 sur les marchés des drogues dans l’UE, publié aujourd’hui par l’Observatoire européen des drogues et des toxicomanies (OEDT) et Europol, les Européens dépenseraient au moins 24 milliards d’euros par an en drogues illicites, ce qui en fait l’une des principales ressources financières de la criminalité organisée en Europe. Ce rapport, qui constitue une analyse à jour des marchés des drogues illicites dans l’Union, couvre les évolutions de la chaîne d’approvisionnement depuis la fabrication et le trafic jusqu’à la commercialisation, la distribution et la consommation. Il analyse également les coûts sociaux considérables de ces marchés, et notamment leurs répercussions sur les entreprises, les administrations publiques, les quartiers, les familles, les personnes et l’environnement.

M. Dimitris Avramopoulos, commissaire européen pour la migration, les affaires intérieures et la citoyenneté, a déclaré en présentant les conclusions du rapport: «Dans l’Europe d’aujourd’hui, les trafiquants de drogue sont prompts à exploiter les flux mondiaux de transports, de marchandises et des personnes, tout en constituant une menace pour la santé publique. Ils utilisent les nouvelles technologies et l’internet, la croissance des échanges mondiaux et les infrastructures commerciales pour mener rapidement leurs activités criminelles à l’échelle internationale. En outre, l’instabilité de régions voisines de l’Union pourrait avoir des effets potentiellement profonds sur le marché de la drogue en Europe. Cet important rapport analyse les liens avec d’autres activités criminelles et la manière dont les revenus illicites du trafic de drogue servent à financer le trafic de migrants et le terrorisme, et sapent les efforts internationaux en faveur du développement. »

M. Alexis Goosdeel, directeur de l’OEDT, a ajouté: «Le marché européen des drogues est mu par deux motivations simples: le profit et le pouvoir. Il est essentiel d’en tenir compte, ainsi que de l’impact social plus général des marchés des drogues, pour limiter les dégâts que causent celles-ci. Ces connaissances sont essentielles pour élaborer de nouvelles stratégies afin de lutter contre la criminalité et de protéger la santé, la sécurité et la prospérité de nos concitoyens.»

M. Rob Wainwright, directeur d’Europol, a déclaré: «La production et le trafic de drogues demeurent l’un des marchés criminels les plus importants et les plus innovants d’Europe. Devenant de plus en plus complexes et de plus en plus interconnectés avec d’autres formes de criminalité et même avec le terrorisme, ils représentent une menace majeure pour la sécurité intérieure de l’Union. La coopération transfrontière des forces de l’ordre est indispensable pour réduire leur ampleur et leur incidence, ce que permettent les capacités opérationnelles spécifiques d’Europol et d’autres instruments européens.»

Le rapport, qui s’accompagne d’un aperçu stratégique, combine les compétences de suivi et d’analyse de l’OEDT en matière de drogues et les capacités de renseignement opérationnel d’Europol sur les tendances en matière de criminalité organisée. Il décrit un marché opportuniste, adaptable et en constante évolution, ce qui représente un défi majeur pour les décideurs politiques, les forces de l’ordre et la santé publique.

Le rapport montre que, si les axes de trafic traditionnels persistent, la diversification se poursuit. Les routes semblent moins liées à des types de drogues particuliers, tandis que les infrastructures logistiques et de transport licites continuent à être exploitées, les conteneurs maritimes représentant un moyen commode d’importer vers l’Europe de grandes quantités de drogues à la fois. Les évolutions récentes de l’internet, notamment les réseaux privés virtuels (darknet), les logiciels d’anonymisation et les cryptomonnaies offrent également de nouvelles possibilités pour proposer des drogues en ligne.

Trois thèmes principaux se dégagent des analyses du rapport:

* Les liens entre le trafic de drogue et d’autres formes de criminalité se renforcent: les groupes criminels organisés participant au marché de la drogue se diversifient en termes de types de drogues et de formes de criminalité, dont le terrorisme; ils forment des alliances entre groupes ethniques et entre régions géographiques et tirent parti des connaissances de spécialistes.

* La mondialisation et les évolutions technologiques accélèrent les changements sur les marchés des drogues: les groupes criminels sont prompts à tirer parti des opportunités qu’offrent un accès plus aisé à l’information, l’internet et la croissance du commerce international.

* Les groupes spécialisés dans les crimes liés aux drogues sont concentrés géographiquement: la production et le trafic de stupéfiants se concentrent dans certaines zones géographiques, en Europe et ailleurs; certaines sont établies de longue date, tandis que de nouvelles émergent (comme par exemple le trafic d’héroïne via le Caucase du Sud).

Le rapport souligne en outre comment des actions européennes coordonnées peuvent faire la différence dans la lutte contre le commerce de drogues illicites, et présente une série de recommandations et de propositions de mesures dans des domaines clés en vue d’alimenter les politiques et initiatives futures. La stratégie antidrogue 2013-2020 et le plan d’action antidrogue 2013-2016 de l’UE fournissent un cadre pour la lutte contre les drogues illicites dans l’Union, qui complète les stratégies nationales des États membres. L’objectif général est de réduire de manière sensible la disponibilité des drogues illicites en empêchant leur trafic, en démantelant les groupes criminels organisés, en recourant de manière efficiente à la justice pénale, en opérant une répression efficace fondée sur le renseignement et sur un échange accru d’informations et en mettant l’accent, au niveau de l’Union, sur la criminalité à grande échelle, transfrontière et organisée liée à la drogue.

*

Wide-ranging impact of EU drug markets on society

Brussels, 5 April 2016 – The 2016 EU Drug Markets Report, published today by the European Monitoring Centre for Drugs and Drug Addiction (EMCDDA) and Europol, estimates that Europeans spend at least €24 billion on illicit drugs each year, making it one of the main profit-generating activities for organised criminals in Europe. The report provides a state-of-the-art analysis of the EU illicit drug market, covering the trends along the supply chain from production and trafficking to marketing, distribution and consumption. It also analyses the considerable costs of these markets for society including their impact on businesses, government institutions, neighbourhoods, families, individuals and the environment.

Presenting the report’s findings Dimitris Avramopoulos, European Commissioner for Migration, Home Affairs and Citizenshipsaid: “Today’s drug business criminals are quick to exploit and harm global flows of transport, goods and people, while posing a threat to public health. They use new technology and the internet, the growth of global trade and commercial infrastructure to perform their criminal activities rapidly across international borders. In addition, the instability in regions neighbouring the EU could have potentially profound effects on the drug market in Europe. This valuable report explores the links to other criminal activities and how the illicit income from the drug trade can fund migrant smuggling and terrorism, and undermine international development efforts.”

Alexis Goosdeel, EMCDDA Director, added“The EU drug market is driven by two simple motives: profit and power. Understanding this, and the wider impacts of drug markets on society, is critical if we are to reduce drug-related harm. This knowledge is essential for the development of new strategies for tackling crime and safeguarding the health, security and prosperity of our citizens”.

Rob Wainwright, Europol Director, said“Illicit drug production and trafficking remains one of the largest and most innovative criminal markets in Europe. As it grows more complex and becomes entwined with other forms of crime, and even terrorism, it represents a key threat to the internal security of the EU. Concerted cross-border law enforcement cooperation is essential in reducing its scale and impact, and this can be achieved through the unique operational capabilities of Europol and other EU instruments.”

The report — accompanied by a Strategic Overview — combines the EMCDDA’s drug monitoring and analytical skills with Europol’s operational intelligence on trends in organised crime.It describes a market which is constantly evolving, adaptable and opportunistic, posing a key challenge for policy-makers, law-enforcement agencies and public health.

The report shows that, while traditional trafficking routes persist, diversification continues. Routes appear to be less commodity-specific than before, whilst legitimate transport and logistic infrastructures continue to be exploited, with maritime containers representing a convenient channel for large consignments of drugs to be imported into Europe. Recent developments in internet markets including the dark net, anonymising software and crypto-currencies also offer new opportunities for online drug supply.

Three main themes emerge from the analysis in the Report:

* Increasing links between drug trafficking and other forms of crime: organised crime groups involved in the drug market are diversifying across multiple drugs, engaging in other forms of criminality including terrorism, forming alliances across ethnic and geographical borders and harnessing specialist expertise.

* Accelerated rate of change in the drug market due to globalisation and technology: criminal groups are quick to exploit opportunities provided by easier access to information, the internet and the growth in international trade.

* Geographical concentration of groups specialised in drug related crimes: drug production or trafficking are concentrated in specific geographical locations, within Europe and elsewhere; some are long established, while new zones are also emerging (e.g. heroin trafficking through the Southern Caucasus).

The Report highlights how coordinated action at EU level can make a difference in tackling the illicit drugs trade, and outlines a comprehensive range of recommendations and action points in key areas to inform future policies and initiatives. The EU Drugs Strategy (2013–20) and Action Plan (2013–16) provide a framework for addressing illicit drugs in the EU, complementing Member States’ national strategies. The overarching objective is a measurable reduction of the availability of illicit drugs through the disruption of trafficking, dismantling of Organised Crime Groups, efficient use of the criminal justice system, effective intelligence-led law enforcement and increased intelligence sharing, and an EU-level emphasis on large-scale, cross-border and organised drug-related crime.

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: