Taziye!


Ömrü boyunca uğrunda mücadele verdiği Türkiye’nin ezilen tüm halklarının başı sağolsun…

Hommage à Yasar Kemal!

yasar_kemal4

ant3

***

Ant kurucularından, büyük yazarımız Yaşar Kemal’i kaybettik.
ant2

Edebiyatımızın dev yazarı Yaşar Kemal’i kaybettik. 91 yaşında yaşama veda eden Yaşar Kemal sadece ülkemiz gerçeklerini şiirsel bir dille haykıran bir edebiyatçı değil, aynı zamanda ulusal sorun da dahil Türkiye’nin tüm temel sorunlarına çözüm getirebilmek için ömrünün önemli bir kısmını Türkiye İşçi Partisi saflarında mücadeleye hasretmiş bir aydındı.

Bu niteliğiyledir ki, Fethi Naci ve Doğan Özgüden’le birlikte 1967 yılında yayına başlayan sosyalist Ant Dergisi’ nin kurucularından biri olmuş, onun sürekli yazarları arasında yeralmıştı.

1968’den itibaren eşi Tilda Gökçeli’yle birlikte Ant Yayınları’arı nın kuruluşuna da katkıda bulunmuş, İnce Memed, Ölmezotu, Ortadirek, Yer Demir Gök Bakır, Üç Anadolu Efsanesi adlı yapıtları bu yayınevi tarafından yayınlanmıştı.

1969 yılında görüş ayrılığı (*)nedeniyle Ant’tan ayrılmış olmasına rağmen 12 Mart Darbesi’nden önceki dönemde Ant’ta yayınlanan yazıları nedeniyle Yaşar Kemal hakkında açılan 10 davada 43,5 yıl hapis istenmişti.

Ant’ın diğer kurucusu Fethi Naci’nin 3 Nisan 2008’de ölümünden sonra bugün Yaşar Kemal’i de kaybetmiş olmamızdan dolayı üzüntümüz derindir.

Yakınlarının ve dostlarının acısını paylaşıyor, edebiyat dünyamıza ve de özellikle uğrunda mücadele verdiği Türkiye’nin ezilen tüm halklarına başsağlığı diliyoruz.

Ant Dergisi ve Yayınları Yöneticileri
Doğan Özgüden – İnci Tuğsavul
Brüksel, 28 Şubat 2015

(*)

ant_yaşar_kemal

Vatansız Gazeteci – Cilt I’den alıntı! (nö)

*

Un des fondateurs de la revue socialiste Ant
yasar_kemal

Yasar Kemal dessiné par Tan Oral, caricaturiste de la revue Ant

L’écrivain turc Yasar Kemal, un des géant de la littérature turque traduit dans le monde entier, est mort samedi dans un hôpital d’Istanbul à l’âge de 92 ans, ont rapporté les médias turcs.

Hospitalisé depuis le mois de janvier, Yasar Kemal est décédé des suites de complications survenues après une infection pulmonaire et d’arythmie cardiaque, ont expliqué ses médecins cités par l’agence de presse gouvernementale Anatolie.

yasar_kemal8

Né en 1923 à Osmaniye, dans le sud de la Turquie, il a rencontré le succès dès son premier roman, “Mehmet le mince”, écrit en 1955, qui a depuis été traduit en plus de 40 langues et l’a rapidement imposé sur la scène littéraire internationale.

Yasar Kemal a remporté de nombreux prix et son nom a souvent été cité pour devenir le premier écrivain turc à décrocher le Nobel de littérature, une consécration qui sera finalement accordée en 2006 à Orhan Pamuk.

D’origine kurde, il était également un artiste militant, engagé à gauche et pour la cause kurde.

Il faisait partie du Comité central du Parti ouvrier de Turquie (TIP) dans les années ’60. Il était également un des fondateurs de la revue socialiste ANT avec Fethi Naci et Dogan Özgüden.

En plus de ses articles politico-sociaux, plusieurs livres de Yasar Kemal ont été publiés par Ant: Mêmed le Mince, Mêmed le Faucon, Le Pilier, Terre de fer, Ciel de cuivre, L’herbe qui ne meurt pas, Trois légendes d’Anatolie…

Ses engagements lui ont valu de nombreux procès, une peine d’emprisonnement, après le coup d’Etat militaire de 1971, et un exil de quelques années en Suède.

Pour ses écrits à la revue Ant, les procureurs avaient demandé des peines de prison jusque 43,5 ans dans dix procès différents.

Le troisième fondateur de la revue Ant, Fethi Naci, est décédé le 3 avril 2008.

Dans un communiqué diffusé en Belgique, les rédacteurs de la revue ANT, Dogan Özgüden et Inci Tugsavul, partagent le chagrin de la famille de Yasar Kemal et tous les peuples opprimés de la Turquie dont le grand écrivain était le défenseur le plus prestigieux.

yasar_kemal2

Les poursuites judiciaires contre Yasar Kemal pour les articles qui avait écrits à la revue socialiste Ant en 1967

ant

Yasar Kemal sur la couverture de la revue socialiste Ant:
Lettre ouverte aux auteurs américains, Reportage avec le chauffeur proletaire, Reportage sur les maisons des pauvres et les tombeaux des riches

yasar_kemal3

Trilogie de Yasar Kemal publiée par Ant:
Le pilier – L’herbe qui ne meurt pas – Terre de fer, Ciel de cuivre

Yasar Kemal, la plume talentueuse de l’Anatolie rebelle

Yasar Kemal, qui est mort samedi à l’âge de 92 ans, était l’un des écrivains turcs les plus acclamés dans le monde, notamment connu pour sa série “Mehmed le mince” et ses prises de position en faveur de la cause kurde.

yasar_kemal9

Lui-même d’origine kurde, Yasar Kemal a obtenu de nombreuses distinctions internationales pour ses romans au souffle épique narrant les conditions de vie précaires des villageois d’Anatolie centrale et leur lutte contre l’oppression féodale et étatique.

Ses écrits et son militantisme politique contre la brutalité du pouvoir à l’encontre de la minorité kurde de Turquie lui valent de nombreux procès et un séjour en prison.

Yasar Kemal est même contraint d’entrer dans la clandestinité et de s’exiler plusieurs années en Suède pour fuir des menaces de mort et les pressions des autorités d’Ankara.

Ecrivain précoce, puisqu’il écrit ses premiers poèmes à l’école primaire, il fait irruption sur la scène littéraire turque en 1955 dès son premier roman “Mehmed le mince“, traduit en plus de 40 langues, acclamé par la critique internationale.

Né en 1923 dans un hameau des plaines de Cilice, dans le sud-est de la Turquie, Yasar Kemal, de son vrai nom Kemal Sadik Gökçeli, a eu une enfance dramatique.

Après avoir perdu la vue à un oeil à la suite d’un accident, il est le témoin à l’âge de cinq ans du meurtre de son père Sadi, tué en pleine prière à la mosquée par son fils adoptif.

Le jeune homme quitte l’école prématurément. Contraint à exercer de petits métiers pour vivre, il est ramasseur de coton, conducteur d’engins agricoles ou encore bibliothécaire.

En 1950, il est une première fois arrêté pour propagande communiste. Jugé, il est finalement acquitté.

Le jeune Yasar abandonne alors son nom de naissance pour celui de Kemal, qui signifie le survivant en turc, et déménage à Istanbul, où il commence à travailler en tant que journaliste au sein du quotidien de gauche et laïque Cumhuriyet.

C’est dans la plus grande ville de Turquie qu’il entame sa “carrière” de militant politique. Il adhère au Parti des travailleurs turcs et fonde une revue marxiste, Ant, tout en travaillant à son premier roman.

Contre la tyrannie

Ce sera “Mehmed le mince“, une série en quatre tomes. Il y raconte les aventures d’un villageois idéaliste contraint à vivre comme un hors-la-loi après sa révolte contre les seigneurs féodaux. Un récit porté à l’écran en 1984, réalisé et incarné par l’acteur et dramaturge britannique Peter Ustinov.

L’injustice sociale et le combat des pauvres contre la tyrannie et les privations restent des thèmes omniprésents dans l’oeuvre de l’auteur, comme dans “Terre de fer, ciel de cuivre“.

La figure de son oncle, un bandit notoire assassiné à 25 ans, inspire les héros rebelles à la Robin des Bois qu’affectionne l’écrivain. Son écriture au style lyrique, riche en descriptions, puise directement dans les légendes et le folklore anatoliens.

A nouveau arrêté après le coup d’Etat militaire de 1971, il est emprisonné mais relâché grâce à une vague de protestations internationales. A la fin de la décennie, il est contraint à l’exil et part pour la Suède, où il restera deux ans.

En 1995, Yasar Kemal subit encore les foudres de la justice, puni de prison avec sursis pour avoir dénoncé “l’oppression” des Kurdes. Mais l’écrivain refuse de se taire. “La guerre détruit la Turquie“, déclare-t-il en 2007 au sujet des combats entre rebelles kurdes et armée, “je ne suis pas un héros mais j’ai le devoir de me faire entendre“.

Toujours militant, il est le premier à voler au secours de son compatriote Orhan Pamuk, premier écrivain turc à remporter le Nobel de littérature, lorsqu’il est attaqué pour avoir osé reconnaître le génocide arménien de 1915.

Au-delà de ses engagements politiques, Yasar Kemal reste avant tout un écrivain de génie. “Je n’écris pas sur des problèmes, je n’écris pas pour un public, je n’écris même pas pour moi. J’écris, tout simplement“, résume-t-il un jour.

yasar_kemal5

Distingué par de nombreux prix, décoré dans le monde entier, il ne parvient pourtant pas à décrocher le Nobel, une grande injustice aux yeux de nombreux Turcs.

En 2001, il avait perdu sa femme, Thilda, une Belge issue d’une vieille famille juive qui a traduit une grande partie de son oeuvre en anglais et contribué à son succès mondial.

ayse_baban

Il laisse derrière lui son fils et sa seconde épouse Ayse Baban. (AFP, yasar_kemal6Tanya WILLMER, 28 février 2015) Source.

yasar_kemal4

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

%d bloggers like this: